La vérité l’histoire

Et bien oui : le riz Venere est totalement italien et est né en 1997 à Vercelli. Tout en évoquant des paysages exotiques par sa couleur sombre, le riz Venere est un produit totalement italien. La rencontre de la recherche et de la tradition, de l’histoire et de l’innovation, a su créer un produit unique.

Qu’est-ce que c’est

Le riz Venere est une variété de riz italienne, née ou créée à Vercelli en 1997 du croisement entre une variété de riz typique de la vallée du Pô et une variété asiatique de riz noir. Aujourd’hui, le riz Venere n’est cultivé en Italie que dans quelques fermes sélectionnées du Piémont (dans la province de Vercelli et Novara) et en Sardaigne (dans la province d’Oristano). Le nom « Vénus » fait naturellement référence à la mythologie grecque, et précisément à la déesse romaine de l’amour, de la fertilité et de la beauté, née d’un coquillage sorti de la mer. Un nom choisi non pas par hasard mais parce qu’il fait référence au fait que, dans le passé, le riz noir, aussi appelé riz interdit, était considéré comme un puissant aphrodisiaque.

Un riz particulier, avec un arôme et un goût particulièrement reconnaissable et distinct des autres variétés de riz connues et dont les graines, en Italie, sont produites exclusivement par la SA.PI.SE. (Sarde Piemontese Sementi Soc. Coop – Société Agricole).

Caractéristiques

Le Venere, qui appartient à la classe Japonica de l’espèce Oryza sativa, est un riz particulier qui se distingue des autres qualités présentes sur le marché aussi bien en goût qu’en vue. La caractéristique la plus reconnaissable est bien sûr l’aspect chromatique : les fèves, de forme arrondie, sont en fait de couleur ébène. Cette couleur particulière est due à la présence de molécules polyphénoliques et d’anthocyanes, au pouvoir antioxydant et antitumoral. Tout aussi caractéristique est donc l’arôme du pain fraîchement cuit qui le distingue.

La forme arrondie du grain le rend également très polyvalent en cuisine et convient à des recettes multiples et différentes. Étant un grain entier, il se caractérise par une forte présence d’amidon et de fibres alimentaires et par la rareté des acides gras et des protéines. Si ces derniers sont rares, ce riz particulier se présente plutôt comme une excellente source de vitamines B et B1.

Histoire

Court seulement en apparence Créé en 1997 à Vercelli, par le Centre de Recherche Sapise, à partir d’un croisement entre une variété Padana et une variété noire orientale, le riz Venere semble, contrairement à la plupart des produits typiquement italiens, ne pas avoir derrière lui une histoire séculaire. elle est faite de typicité régionale, familiale et traditionnelle. Pourtant, derrière ce produit particulier, il y a une longue histoire et il est fait d’une culture séculaire, d’un territoire qui depuis le Moyen Âge a vu la présence massive de rizières, d’une recherche précise, d’une sagesse acquise d’un longue tradition de travail. Les géniteurs de ces grains noirs sont à chercher loin de notre Péninsule, en Chine, où le riz noir existe depuis des siècles et où déjà au XIXe siècle il a été recroisé par sélection.

Sa difficulté de culture et sa rareté ont cependant toujours fait qu’il était réservé au palais de l’Empereur et de sa nombreuse cour. La variété actuelle de riz Venere a été créée et perfectionnée en Italie, où elle est cultivée dans quelques entreprises sélectionnées dans les provinces de Vercelli, Novara et Oristano. Le Centre de Recherche Sapise, qui détient toujours le monopole de la production de semences, suit la production de riz en garantissant sa qualité, sa traçabilité et son origine italienne.

La cuisine

Il existe plusieurs types de cuisson auxquels le riz Venere peut être soumis :

– Bouilli : le riz est versé dans de l’eau salée et laissé à cuire pendant 40 minutes, en égouttant l’eau restée dans la marmite.

– Dans une poêle : faire revenir le riz déjà bouilli avec les ingrédients choisis. En ajoutant un peu de bouillon, vous obtenez un riz Venere semblable au risotto.

– En cocotte minute : les temps de cuisson sont réduits à 20 minutes.

– Cuisson du pilaf : après l’avoir fait griller dans une poêle, le couvrir d’eau ou de bouillon et le mettre au four à 200°C pendant environ 30 minutes. En consommant lentement l’eau ou le bouillon, toutes les propriétés nutritionnelles du riz sont préservées.

Vous pourriez aussi être intéressé par:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *