Il existe plusieurs modèles alimentaires dont les bienfaits ont été confirmés par de nombreuses recherches scientifiques. Voulez-vous les connaître?

De nos jours, nous avons beaucoup d’informations sur la nutrition à notre disposition. Pour cette raison, il est souvent difficile faire la distinction entre les régimes fondés sur la science et ceux qui ne sont qu’une mode.

Il est bon de garder ses distances avec ces derniers, car ils provoquent souvent l’effet yo-yo tant redouté ou des déficits nutritionnels qui peuvent nuire à la santé à moyen terme.

Dans les lignes suivantes, nous présentons cinq régimes dont les bienfaits ont été prouvés par la science: le régime DASH, le jeûne intermittent, le régime végétalien, le régime pauvre en FODMAP et le régime pauvre en glucides. Continuez à lire pour en savoir plus!

Régimes soutenus par la science

1. Régime DASH

DASH est l’acronyme anglais de Approches diététiques pour stopper l’hypertension (« Approches diététiques pour bloquer l’hypertension »). Il est apparu dans les années 1990 grâce aux National Institutes of Health des États-Unis.

Le but était freiner la propagation de l’hypertension artérielle, qui touchait à l’époque un tiers de la population américaine. Il s’agit en effet d’une alimentation pauvre en sodium et riche en autres minéraux, comme le calcium, le potassium et le magnésium.

De même, il fournit de bonnes quantités de fibres et de protéines. Il est riche en fruits et légumes, en lait et en produits laitiers allégés, et réduit l’utilisation de sel et la consommation de viande, de confiserie et de boissons alcoolisées.

Il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’un plan de repas basé sur la quantité, mais se concentre principalement sur la qualité de l’alimentation.

Plusieurs études scientifiques ont démontré l’efficacité du régime DASH contre l’hypertension artérielle par rapport à un régime américain typique à faible teneur en sodium. En dehors de cela, ce régime aide également à réduire le taux de cholestérol LDL.

 

Vous pourriez également être intéressé à lire : Aliments à éviter pour l’hypertension

2. Jeûne intermittent 16/8

Plusieurs recherches ont montré les avantages du jeûne intermittent à la fois pour le contrôle du poids et la promotion de la santé.

Le jeûne est défini comme l’abstention totale ou partielle de la consommation alimentaire. Tout au long de l’histoire, cette méthode a été utilisée à des fins de guérison ; aujourd’hui, cependant, il ne jouit pas d’une bonne réputation.

Selon un article publié dans la revue Nutriments, le jeûne intermittent nécessite que l’ingestion quotidienne soit divisée dans une fenêtre de temps de 8 heures ; cela se traduit donc par un jeûne quotidien de 16 heures.

Une partie de ces 16 heures que nous consacrons au sommeil: ainsi, en retardant un peu le petit-déjeuner et en anticipant le dîner, il est possible d’adapter facilement cette pratique à la routine quotidienne. Les règles alimentaires à suivre pendant la « fenêtre alimentaire » doivent être saines et garantir une quantité suffisante de nourriture.

Cela signifie que nous ne mangerons pas moins, mais que nous concentrerons la même quantité de nourriture à certaines heures spécifiques de la journée. Pendant le jeûne, nous pouvons boire des infusions, du café ou du café avec un peu de lait, des bouillons ou de l’eau.

Le protocole de jeûne intermittent s’est avéré efficace pour perte de poids et amélioration de la composition corporelle. De plus, certaines études et revues nous informent d’autres avantages métaboliques et cardiovasculaires qui entraînent une réduction de l’incidence de certaines maladies.

3. Régime végétalien

Parmi les régimes soutenus par la science, le végétalien est sans aucun doute l’un des plus connus. Bien qu’il ait de nombreux détracteurs et qu’il ait été au centre de certaines controverses, il ne fait aucun doute aujourd’hui que ce régime est capable de fournir un apport nutritionnel adéquat et qu’il s’agit d’un régime alimentaire sûr.

La preuve en est le document qui décrit la position de l’American Academy of Nutrition and Dietetics sur les régimes végétariens et dans lequel il est précisé que :

 

« Les régimes végétariens correctement planifiés, y compris les régimes entièrement végétariens ou végétaliens, sont sains, nutritionnellement adéquats et peuvent offrir des avantages pour la santé dans la prévention et le traitement de certaines maladies. »

Ce document a également été adopté par l’Association espagnole des diététistes et nutritionnistes. Aussi, selon une étude publiée dans la revue La nature, suivre un régime végétalien est associé à un risque moindre de souffrir de certaines maladies, telles que :

  • Maladies cardiovasculaires.
  • Diabète de type 2.
  • Hypertension.
  • Obésité.

Aussi, les régimes alimentaires à base d’aliments végétaux sont plus durables sur le plan environnemental. Les régimes végétaliens excluent tous les produits d’origine animale : produits laitiers, œufs, miel, viande, poisson et fruits de mer.

4. Régimes scientifiques : faibles en FODMAP

Il a été démontré que ce régime offre des avantages importants pour contrôler certaines maladies, telles que le syndrome du côlon irritable.

Le régime pauvre en FODMAP est un régime thérapeutique particulièrement adapté aux personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. Il ne peut pas guérir cette maladie, mais il peut améliorer les symptômes et l’inconfort qui y sont associés.

Le mot FODMAP est un acronyme anglais qui désigne : oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles. Ces glucides sont présents dans certains fruits, légumineuses, noix, légumes et produits laitiers.

À ses débuts, c’est un régime assez restrictif. Pour cette raison, il est essentiel de ne le suivre que sur recommandation d’un diététicien spécialisé, afin d’éviter tout déficit.

Développé à l’Université Monash, en Australie, il est recommandé comme premier protocole thérapeutique dans le traitement du syndrome du côlon irritable. Ce régime, en effet, s’est avéré efficace pour réduire les symptômes fonctionnels de la maladie :

  • Douleur abdominale.
  • Gaz ou flatulences.
  • Gonflement.
  • Constipation.

 

Nous vous conseillons également de lire : Le régime FODMAP : tous les bienfaits pour la santé

5. Régime pauvre en glucides

Le régime faible en glucides, ou faible teneur en glucides, il est basé sur la réduction de la consommation de glucides, qui diminuent généralement moins de 40% des calories totales ingérées.

Bien que toutes les approches réduisent l’apport global en glucides, il n’y a pas de consensus clair sur le pourcentage qui définit un régime pauvre en glucides.

 

Un régime glucidique modéré est considéré comme tel lorsque leur quantité est d’environ 125-200 grammes, alors qu’il est faible lorsque les quantités sont inférieures à 130 grammes.

Il ne faut pas confondre un régime pauvre en glucides avec un régime cétogène. Ces derniers, en fait, sont des régimes qui présentent une réduction drastique des glucides. Bien qu’ils puissent offrir des avantages dans certains cas, ils ne devraient être utilisés que sous la supervision d’un médecin.

Les glucides doivent provenir des légumes, des légumineuses et des grains entiers, éliminant ou réduisant la consommation de farines raffinées et de sucres ajoutés.

La plupart des études montrent que les régimes de ce type offrent de meilleurs résultats en termes de perte de poids par rapport aux régimes pauvres en graisses typiques. Au début, il y a une perte de poids rapide associée à une perte d’eau. Cependant, adhérer à ces régimes entraîne également une perte de graisse corporelle.

En outre, il y avait également des améliorations du contrôle glycémique chez les patients diabétiques et des marqueurs de risque cardiométabolique.

Régimes scientifiques pour améliorer la santé

Il faut juste se rappeler que même s’il s’agit de régimes soutenus par la science, il faut toujours consulter un spécialiste pour suivre n’importe quel régime de manière contrôlée et sûre.

Vous pourriez être intéressé par…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *