La science diététique de la macrobiotique est née au Japon, avec les travaux de Georges Ohsawa (1893-1966), inspirée des règles des anciens moines zen et de la philosophie taoïste, et se définit comme « L’art de manger en respectant les lois de l’univers et l’équilibre biodynamique ». Pour cette raison, la macrobiotique vise à éliminer les aliments d’origine industrielle et à privilégier les aliments naturels, frais et complets.

La classification des aliments en macrobiotique est basée sur les propriétés acides ou alcalines, les deux grands groupes Yin et Yang ; en consommant quotidiennement dans les proportions correctes des aliments des deux groupes, opposés et complémentaires, un état optimal d’harmonie et de santé est atteint.

Le ying est l’humidité combinée au froid, tandis que le yang est chaud et sec : et en macrobiotique, même les aliments sont diversifiés et combinés selon leurs propriétés. La viande et le fromage sont du yang, le sucre et le yaourt sont du yin, et il y a aussi des aliments, comme les céréales et les fruits, qui sont par nature déjà équilibrés.

Qu’est-ce que la macrobiotique ?

C’est un mode de vie qui nous permet de vivre en harmonie avec la nature, à partir d’une alimentation saine et équilibrée, à base de produits biologiques, de saison, non transformés, sans produits chimiques, sans conservateurs, sans colorants, etc.

LES principes de la macrobiotique prévoyez de baser notre alimentation sur des céréales non raffinées industriellement, éventuellement en céréales, des légumes de saison, une petite portion de légumineuses (une ou deux cuillères à soupe). Ce sont d’ailleurs exactement les recommandations du WCRF (World Fund for Cancer Research) pour un mode de vie sain. Des recommandations que la Macrobiotique avait données il y a des millénaires !

saisonnalité c’est un aspect fondamental pour créer l’harmonie avec la nature : cela part de l’hypothèse que la Nature, dans son immense sagesse, nous offre ce dont nous avons besoin quand nous en avons besoin (ainsi qu’à l’endroit où nous en avons besoin) ; par conséquent, manger des produits hors saison équivaut à introduire dans notre corps des énergies non adaptées à la période, créant les conditions pour générer un déséquilibre et nous prédisposer à la maladie.

La santé, en fait, n’est rien de plus qu’un équilibre énergétique et dynamique en transformation continue. La vie elle-même est un mouvement continu de transformation de deux énergies : celle de la nuit et du jour, de l’obscurité et de la lumière, du féminin et du masculin, de l’expansion et de la contraction, du refroidissement et du réchauffement, du passif et de l’actif. Ou, comme l’appelaient les Orientaux : lesLe yin et le yang, les deux forces avec lesquelles l’énergie s’exprime et avec lesquelles nous sommes capables de la percevoir.

Nous pouvons prendre conscience de ces deux qualités énergétiques au jour le jour, notamment à travers nos fonctions premières, celles qui nous maintiennent en vie : la respiration (expiration-inspiration) et le rythme cardiaque (diastole-systole).

L’énergie Yin (epsansive) rafraîchit et détend. Si extrême, il nous refroidit. Et, trop de froid pourrait affaiblir notre énergie vitale (stockée dans nos Reins, qui craignent le froid !).

L’énergie Yang (contractuelle) réchauffe, active, donne de la force. S’il est extrême, il nous échauffe excessivement et crée une contraction excessive, favorisant les accumulations, les tensions, la rigidité (sans surprise, un excès de sel, d’origine animale et de conserves favorise l’hypertension artérielle !).

Classification des aliments Yin et Yang

Les aliments sont classés selon ces deux qualités énergétiques, des aliments extrêmement Yin (comme le sucre, les drogues, l’alcool, la chimie) aux aliments extrêmement Yang (comme le sel, les viandes, les œufs, les fromages vieillis).

Au centre de l’échelle, nous trouvons des aliments équilibrés tels que les grains entiers et les légumineuses qui ont une merveilleuse particularité. Ils représentent le mieux cet équilibre corporel (rappelez-vous que c’est la transformation qui permet la vie) : ils sont, à la fois, graine (Yang) et fruit (Yin). Je suis la graine de la Vie !

Quelqu’un, à première vue, peut être impressionné par la terminologie Yin-Yang et se demander souvent : comment m’assurer que mon repas est équilibré selon ce principe ?

Est simple! Il suffit d’observer la manifestation de la nature et d’accompagner ses transformations ! Comme on l’a fait par le passé, avant de se détacher de la nature. Il suffira d’utiliser moins de tête et plus de cœur !

Pensez aux tomates ou à la pastèque : les a-t-on déjà vues pousser (à moins que ce ne soit en serre !!!) en hiver ? Quel est leur effet sur notre corps ? Je pense que peu de gens me diront que ces aliments nous réchauffent. Quand on les mange on a une sensation de fraîcheur, qui sera agréable en été et importune (sauf si on a l’habitude de se faire mal) en hiver.

En été, lorsqu’il fait chaud (Yang) dehors, la nature nous fournit des aliments rafraîchissants (Yin) pour créer un équilibre. Et plus il fera chaud, plus ses fruits seront rafraîchissants, jusqu’au climat tropical, où il nous offrira des aliments très Yin, très rafraîchissants (comme peuvent l’être, par exemple, les fruits tropicaux).

Maintenant, fermez les yeux. Imaginez une journée d’hiver très froide. Vous avez les mains et les pieds gelés. Imaginez-vous en train de manger une tranche d’ananas… Comment vous sentez-vous ? Cela ne vous donne certainement pas de chaleur!
Et maintenant, imaginez que vous mangez de la soupe de sarrasin chaude.
Vous sentez-vous plus satisfait ? N’est-ce pas une sensation plus agréable ?

On comprend donc pourquoi la nature nous offre certains aliments à certaines périodes de l’année et en fonction du climat. Pourquoi, alors, persistons-nous à ne pas le respecter, à manger des aliments non saisonniers et tropocaux?

Le chemin de la santé passe par la prise de conscience : la macrobiotique permet de prendre conscience de effets de la nourriture sur notre corps et notre esprit.

Il nous fournit un guide pour nous orienter dans notre vie quotidienne. Grâce à la Macrobiotique, nous créons un lien avec l’univers.
G. Ohsawa l’a comparé à des lunettes magiques qui permettent de voir le monde d’une manière simple et nouvelle, pratique et profonde.

Comment ça marche

En pratique, le régime macrobiotique repose sur la consommation quasi exclusive de céréales complètes et de légumes cultivés avec des techniques biologiques et non industrielles. Le lait et le fromage, les œufs et le poisson ont un rôle mineur, et ne doivent pas dépasser 10 % de la nourriture consommée, et la viande doit être presque totalement absente. De même, l’alcool et le café sont interdits, et la consommation d’eau elle-même – qui doit être réservée pour la fin du repas – est réduite au minimum. De plus, la mastication est d’une importance fondamentale, qui doit être au moins 50 fois pour chaque bouchée.

Le régime en pratique

La cuisine macrobiotique interdit de nombreux types d’aliments : sucre blanc, viandes, charcuteries, œufs, produits laitiers, boissons alcoolisées (dont le vinaigre), boissons gazeuses sucrées, café, graisses animales, margarines, miel et fruits tropicaux.
A l’inverse, il recommande les céréales complètes cuites comme le riz, l’orge, le millet, l’avoine, le blé, le seigle, le maïs, le sarrasin), les soupes de légumes, les légumes frais de saison cuits et crus, les légumineuses et les poissons maigres (avec modération), les oléagineux (comme sésame, citrouille, tournesol), amandes, arachides et noix.
Pour aromatiser, le sel de mer entier, le sésame, le maïs, le tournesol, le soja, les huiles d’olive pressées à froid, le gomasio (c’est-à-dire le sel de mer moulu avec des graines de sésame), les prunes umeboshi (fermentées dans du sel), la sauce soja sont autorisés.

Certaines combinaisons recommandées par la macrobiotique sont les suivantes :

PETIT DÉJEUNER : thé ou café d’orge avec des biscottes complètes, ou des flocons de céréales, ou du muesli avec des fruits frais.
COLLATION DU MATIN : fruits de saison, ou galettes de riz.
DÉJEUNER : pâtes de millet ou complètes avec vinaigrettes de légumes, salades et légumes mélangés, tofu ou mozzarella.
APRES-MIDI SNACK : fruits secs ou frais, jus d’agrumes.
DÎNER : blé cuit, soupe de légumes et légumineuses, légumes farcis de riz (aubergines, poivrons ou courgettes), salades composées et légumes grillés.

Considérations nutritionnelles

Pris comme le suggère Ohsawa, le régime macrobiotique est extrêmement strict et peut souvent être dangereux – en particulier dans le plus haut des 7 niveaux de restriction alimentaire qu’il fournit, où la nutrition est réduite à presque seulement des céréales et une consommation de liquides réduite à. un minimum.

En raison de ces caractéristiques particulières, ce régime ne doit être prescrit que par des experts, afin d’éviter des déséquilibres ou des erreurs d’association entre les aliments. Ainsi modifiée, la macrobiotique est reconnue comme une fonction purificatrice et réparatrice des dommages causés par la suralimentation, et dans ce sens non rigide et non continu, elle peut être un élément valable de son alimentation.

Pour qui oui et pour qui non

Le régime macrobiotique a une faible teneur en matières grasses et une forte consommation de fruits, de légumes et de fibres – des critères recommandés par les récentes découvertes en science alimentaire, par exemple pour la prévention de l’athérosclérose et des maladies cardiovasculaires.

D’autre part, surtout dans les formes les plus restrictives, la macrobiotique peut entraîner de graves déséquilibres et déséquilibres alimentaires, pouvant générer avitaminose et malnutrition (surtout chez les enfants et les femmes enceintes) en raison d’un manque de calcium, d’acides aminés essentiels et de vitamines. Pour cette raison, si vous souhaitez essayer la macrobiotique pour perdre du poids, il est bon de demander conseil à un médecin, qui pourra le déconseiller ou prescrire des suppléments des substances nécessaires, comme la vitamine B12.

Vous pourriez aussi être intéressé par:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *