Derrière un même désir de mincir se cachent parfois des motivations très différentes, plus ou moins secrètes, qui viennent brouiller les efforts que l’on met en place pour perdre du poids. Lorsqu’on se srnt mal dans sa peau, en désaccord avec son Image, on a souvent tendance à focaliser tout son mal-être et toutes ses difficultés sur ses kilos superflus. Et l’on se dit: «Quand j’aurai maigri…»,en espérant que tous les problèmes s’évanouiront comme par magie en même temps que les kilos. Hélas, il n’en est rien.
Tous vos malheurs ne venant pas de vos kilos en trop, tous ne s’envoleront pas en même temps qu’eux!

Cependant, que vous ayez entrepris de mincir pour de bonnes ou de moins bonnes raisons, si votre amincissement est réussi, il vous permettra très rapidement de vous sentir mieux dans votre peau, de vous estimer davantage et de vous réconcilier avec vous-même. Et cela retentira sur la manière dont vous aborderez, gérerez et résoudrez les autres problèmes de votre vie. Mais il ne faut pas trop en demander à l’amincissement. C’est une erreur hélas trop fréquente, qui peut vous plonger dans un état de frustration et de déception allant à rencontre de votre but premier:
être mieux avec vous-même, être mieux avec les autres.

Attention donc à ne pas confondre la recherche du juste poids avec une fuite en avant pour tenter de répondre à l’Insatisfaction dans laquelle vous plonge votre existence.
Pour certaines personnes, la quête effrénée de la minceur est un voyage sans fin. Les bénéfices attendus ne viennent jamais, car, en voulant maigrir, elles cherchent à se fuir toujours davantage, à se cacher derrière le fantasme d’une silhouette idéalisée. Un fantasme si puissant que leur silhouette réelle ne peut que rester éternellement imparfaite à leurs yeux, ce qui les plonge à la longue dans l’épuisement, la subdépression, quelquefois la maladie.

Maigrir, c’est aussi dans la tête

Les humains que nous sommes sont certes constitués de matière solide : un corps fait de muscles, de sang, d’organes, d’os, de glandes endocrines, d’hormones, de peau, de cheveux, de cellules nerveuses… Mais nous oublions trop souvent que nous sommes également faits d’émotions, de sentiments, de pensées… Ces deux versants de notre être – complet -sont indispensables et indissociables. En matière d’amincissement comme ailleurs, il est donc essen- tiel de prendre en compte la dimension psychique et émotionnelle du problème (sans pour autant nous aventurer sur le terrain de la psychologie clinique ou de la psychanalyse, qui dépasse le cadre de notre propos).

Vous désirez maigrir? C’est que vous n’êtes pas complètement satisfait de votre corps actuel, que votre silhouette ne vous convient pas. C’est légitime! Pourtant, avant de vous lancer dans l’aventure, n’oubliez pas de vous interroger en douceur, avec bonne humeur et lucidité, sur vos motivations réelles, votre état de stress, l’estime que vous vous portez, la relation que vous entretenez avec votre image et avec le regard des autres… Les réponses sereines que vous pourrez y apporter vous aideront à mincir de manière encore plus efficace et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *