La plongée sous-marine est vraiment une expérience formidable, que vous la pratiquiez comme passe-temps ou comme vrai sport. Cependant, la plongée n’est pas une activité anodine : en effet, cela nécessite une excellente préparation physique et la connaissance de différentes règles afin de ne pas se heurter à des imprévus désagréables. L’un des sujets fondamentaux à connaître, en ce sens, concerne la nutrition et l’alimentation quotidienne à suivre. Que doit manger un plongeur pour être toujours au top de l’efficacité et ne pas souffrir de baisses d’énergie ? Découvrons-le dans cet article avec les professionnels de la Life Academy qui proposent l’un des meilleurs cours de plongée à Udine et sa province.

Ne sautez jamais le petit déjeuner

Une des erreurs que font malheureusement beaucoup (plongeurs inclus) est de ne pas prendre le petit déjeuner, de le sauter. Un café rapide et c’est parti. Rien de plus faux, d’autant plus si vous êtes sur le point de faire une plongée sous-marine. En fait, le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, car il fournit l’énergie nécessaire pour faire face aux activités quotidiennes. Dans le cas de ceux qui doivent plonger, les calories nécessaires sont encore plus importantes, car le corps a besoin de se réchauffer sous l’eau et l’effort physique est considérable. L’idéal serait un petit-déjeuner à base de protéines, car les protéines sont les véritables éléments constitutifs des muscles et aident à soutenir la structure musculaire. Oui au yaourt, donc, accompagné de céréales complètes et de fruits (certaines noix conviennent aussi). Il est préférable d’éviter le lait, car il nécessite des temps de digestion assez longs. Cependant, si vous aimez les aliments salés, vous pouvez opter pour des œufs et des toasts. L’important est de se rappeler de ne pas en abuser avec n’importe quel type d’aliment, même pas avec des protéines, car un excès pourrait entraîner une déshydratation. Leur juste ration équivaut à 0,8 gramme par poids corporel.

Ok pour les glucides complexes et les jus de fruits

Les glucides ne doivent surtout pas être bannis de l’alimentation de ceux qui pratiquent la plongée sous-marine. Ils devraient en effet représenter 55-60 % des besoins caloriques quotidiens. L’important est qu’il s’agisse de glucides complexes et non simples. Un exemple : le riz brun et les pâtes, les légumes et les pommes de terre sont très bien, tant qu’ils sont en petites portions. A décidé non à la place du pain blanc, des bonbons et des biscuits, des glucides simples qui n’ont pratiquement pas de valeur nutritionnelle considérable. Les fruits riches en potassium, comme la banane, sont également très bons, aidant à stabiliser le rééquilibrage des sels minéraux et à prévenir les crampes musculaires. Une chose à ne jamais oublier, c’est l’approvisionnement en liquides : de la bonne eau, surtout minéralisée, et pour ceux qui la préfèrent, même des jus de fruits. Mais attention au jus d’orange, qui a une acidité élevée et pourrait entraîner des problèmes gastriques et digestifs.

Non aux boissons énergisantes et à l’alcool. Plongez-vous au moins deux heures après les repas

Les interdictions sèches se déclenchent également dans l’alimentation des plongeurs. Les boissons énergisantes et les boissons alcoolisées, ainsi que le café, sont donc à inclure dans la « liste noire », car elles peuvent entraîner une déshydratation rapide due aux sucres raffinés et à la caféine. Feu vert en revanche pour les graisses : bien qu’elles soient bannies de presque tous les régimes, notamment hypocaloriques, il a été noté que la plongée sous-marine peut avoir des avantages pour ceux qui pratiquent la plongée sous-marine, en raison du sentiment immédiat de satiété qu’ils entraînent et de la prévention de l’hypothermie. Cependant, il ne faut pas oublier que les matières grasses ne doivent pas dépasser 30% des besoins quotidiens, dans le cadre d’une alimentation saine. Enfin, une dernière précaution concerne les heures à passer après les repas et avant la plongée : jamais moins de deux après un repas complet, sous peine d’affaiblissement ou d’encombrement.

Vous pourriez aussi être intéressé par:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *