Vous avez la sensation d’avoir une digestion plus difficile que d’habitude, avec une sensation de lourdeur qui perturbe vos après-midi ? Cela dépend peut-être du stress de la période ou de la précipitation ou, peut-être, de choix alimentaires inappropriés. Voici donc les dix règles d’or à retenir pour bien digérer (et mieux vivre)

Brûlures d’estomac, acidité, sensation de lourdeur ou d’inconfort, un peu de nausées, sont les symptômes les plus courants lorsque l’estomac ne fonctionne pas bien. Qui se plaint du sandwich ou du déjeuner « coincé sur le ventre tout l’après-midi», peut-être ne pense-t-il pas l’avoir avalé en deux bouchées en discutant avec des collègues ou des membres de sa famille sans s’en rendre compte ou presque.

Quand on mange trop vite, en effet, nous ne laissons pas à la bouche le temps de décomposer les aliments, les transformant en bol alimentaire par l’action mécanique des dents et l’action chimique de la salive. L’estomac, qui, rappelons-le, est dépourvu de dents, devra travailler beaucoup plus longtemps pour pouvoir dépulper les aliments puis les envoyer dans l’intestin grêle pour l’absorption des nutriments. Bref, il faut considérer la bouche comme le premier organe de la digestion, où se déroulent des processus très importants, et pas seulement comme la voie d’entrée des aliments.

Enfin, dans certains cas, des troubles digestifs peuvent être causés par le sphincter supérieur qui sépare l’œsophage et l’estomac, le cardia, qui fait bien son travail et permet aux aliments de remonter vers le haut. Provoquer une gêne ou une sensation d’amertume qui peut être ressentie dans la bouche.

Voilà donc, un manuel facile à garder en tête pour rendre nos repas plus digestes et faciliter le travail de l’estomac, tout en faisant également attention à ce qui peut l’irriter. Évidemment, ce sont des conseils généraux : ceux qui soupçonnent avoir un trouble gastrique devraient, en revanche, se tourner vers le spécialiste pour recevoir un diagnostic correct.

Dix conseils pratiques pour éviter la fatigue gastrique et diminuer les phénomènes tels que l’hyperacidité, les brûlures d’estomac et le reflux gastro-oesophagien.

  1. Mâcher bien chaque bouchée, en savourant son goût. Détendez-vous et profitez du moment.
  2. Préférez les petits repas. Les repas doivent être constitués de petites portions ou de plats simples. Mieux vaut compléter avec deux collations par jour que de manger de gros repas. Attention au dîner, qui doit être le plus simple possible.
  3. Limitez les aliments gras. Les aliments gras ralentissent la vidange gastrique (et facilitent également le reflux gastro-œsophagien), augmentant ainsi le risque d’hypersécrétion des sucs gastriques.
  4. Consommez rarement certains aliments. En plus des graisses, d’autres aliments agissent également sur le reflux et la sécrétion acide : chocolat, oignons, menthe poivrée, aliments très épicés, boissons gazeuses et caféinées. De plus, les aliments acides comme les tomates ou les agrumes peuvent irriter davantage l’œsophage et l’estomac.
  5. Oui aux céréales et aux protéines. Les céréales sont neutres vis-à-vis du sphincter oesophagien, tandis que les protéines augmentent son tonus et donc sa continence. De plus, les grains entiers semblent avoir un bon effet sur la réduction des symptômes d’acidité.
  6. Arrêtez (ou au moins limitez) de fumer. Le tabagisme a diverses actions négatives sur l’estomac : il a une action toxique directe sur les parois, facilite le reflux et diminue la salivation, ce qui est utile pour protéger les muqueuses de l’œsophage et de la gorge des sucs gastriques.
  7. Limiter l’alcool. Les boissons alcoolisées ont une action irritante sur les parois gastriques et œsophagiennes, et elles aident également à libérer le cardia.
  8. Atteindre un poids recommandé. Si vous êtes en surpoids ou obèse, la pression exercée par le poids sur votre estomac augmente, ce qui facilite les brûlures d’estomac et les reflux.
  9. Surveillez votre posture. La position debout favorise les mouvements péristaltiques vers le bas, évitez donc de vous coucher jusqu’à ce qu’au moins deux heures se soient écoulées après le dîner. Lorsque vous vous asseyez à votre bureau après votre pause déjeuner, n’oubliez pas de garder le dos droit. En effet, la position légèrement incurvée exerce une pression sur le ventre, l’empêchant de bien fonctionner.
  10. Après les repas prenez l’habitude de faire une courte promenade qui est rajeunissante et également utile pour démarrer la digestion.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *