L’hyperphagie n’est pas une maladie en soi, mais un symptôme d’un trouble sous-jacent. Un appétit insatiable peut avoir des causes psychologiques ou physiques ou être l’effet secondaire d’un médicament.

L’hyperphagie, ou appétit excessif, est une augmentation incontrôlée de la faim apparemment sans motivation. Le mot dérive du grec et est composé du préfixe « iper » (au-dessus, excès) et « fagia » (manger). Le résultat est la consommation de quantités disproportionnées de nourriture.

La faim est une sensation tout à fait normale qui se produit lorsque le corps a besoin de se nourrir pour remplir ses fonctions. Cependant, il n’est pas normal d’avoir toujours faim, même immédiatement après un repas copieux. Dans ces cas, on parle d’hyperphagie.

L’augmentation galopante de l’appétit peut être le signe d’une maladie, parfois d’un trouble endocrinien, ou d’une détresse mentale. Il peut être occasionnel ou de longue durée.

Quand parle-t-on d’appétit excessif ?

La science indique une faim excessive avec le terme « hyperphagie », une condition qui va souvent de pair avec la boulimie.

L’appétit insatiable est médicalement appelé hyperphagie. Les personnes atteintes de cette condition mangent continuellement de grandes quantités de nourriture.

La nourriture est généralement avalée à peine mâchée. Il s’agit d’un trouble de l’alimentation, le plus souvent d’origine psychique et souvent associé à la boulimie.

La personne hyperphagique a tendance à prolonger les repas plus que nécessaire pour continuer à manger. Il préfère presque toujours certains aliments, notamment ceux riches en sucre ou en matières grasses.

Elle se sent généralement gênée, devient nerveuse lorsqu’elle se sent observée, mais elle ne peut pas arrêter son comportement. Malgré le sentiment de honte, manger est un besoin.

Lire aussi : Types de boulimie existants et comment les traiter

Causes

L’hyperphagie n’est pas une maladie en soi, mais le symptôme d’un autre trouble. Parfois, le problème sous-jacent est une maladie physique. D’après la revue Obésité, les personnes atteintes de diabète sucré, d’hyperthyroïdie ou d’hypoglycémie peuvent avoir des sensations de faim incontrôlées.

Dans certains cas, les médicaments, tels que ceux qui inhibent la production de leptine, sont responsables (hormone qui a pour tâche de réguler le stimulus de la faim). Si le mécanisme ne fonctionne pas correctement, la sensation de satiété cesse.

Les recherches menées sur les cobayes et publiées dans la revue scientifique Actes de la National Academu of Science ou des États-Unis d’Amérique, relient les deux phénomènes : baisse de la production de leptine et hyperphagie.

Plus fréquemment, cependant, un appétit excessif répond à un trouble psychique. Le stress, la dépression ou l’anxiété peuvent entraîner des troubles de l’alimentation. Selon une étude publiée en 2008, l’hyperphagie s’accompagne généralement de boulimie.

Cette dernière se caractérise par une consommation excessive de nourriture pendant une période limitée. Ces épisodes sont communément appelés « crises de boulimie ». La frénésie est suivie d’un sentiment de culpabilité, où la personne essaiera d’éliminer la nourriture ingérée en provoquant des vomissements ou avec un laxatif.

Symptômes et diagnostic

Les personnes souffrant d’hyperphagie ont tendance à se sentir coupables après avoir mangé, mais ne peuvent pas retenir l’envie.

L’une des sensations qui accompagnent l’hyperphagie est la honte. Il n’est donc pas rare d’avoir tendance à s’isoler pendant les repas pour éviter d’être observé.

Le stimulus de la faim ne disparaît pas et cela conduit à grignoter à toutes les heures, même aux premières heures du matin. Ce comportement s’accompagne souvent de dépression et d’une faible estime de soi.

Un appétit excessif provoque souvent des troubles digestifs tels que des brûlures d’estomac, des diarrhées, des vomissements et des nausées. Mais aussi d’autres maladies comme le surpoids, le diabète, l’hypercholestérolémie et les maladies cardiovasculaires.

Un apport alimentaire excessif provoque également de la somnolence et ralentit les activités quotidiennes normales. Le diagnostic est généralement posé par simple observation. Dans la plupart des cas, les parents et amis remarquent le problème.

Cela pourrait aussi vous intéresser : 6 aliments qui aident à réduire la faim anxieuse

Traitement de l’appétit excessif

Avant de commencer le traitement, La cause de l’hyperphagie devra être déterminée. Si elle est liée à une maladie organique, elle doit être traitée pour qu’elle ne génère pas d’épisodes d’appétit excessif.

Lorsque le problème est causé par un médicament, il doit, si possible, être remplacé par un équivalent qui ne provoque pas cet effet secondaire. Si la cause est psychique, le problème doit être traité par un psychologue, visant à améliorer l’estime de soi et à réduire l’anxiété.

Dans certains cas, ce trouble est totalement inoffensif et temporaire, par exemple dans femmes enceintes, sportifs et adolescents. La faim insatiable, dans ces cas, s’explique par un besoin accru de nutriments.

Hyperphagie pour faire court

L’hyperphagie produit un appétit excessif qui conduit à plus de nourriture que nécessaire. Il est important d’identifier la cause afin d’initier un traitement efficace. Si vous pensez souffrir de ce trouble, parlez-en à votre médecin traitant.

Vous pourriez être intéressé par…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *